Témoignages

« Le temps d’un éblouissement sans fin, un bonheur orchestré de manière magistrale de part le choix du lieu, une nature norvégienne forte, belle, et inspirante ; une nourriture végétarienne pour le bien du corps et de l’esprit ; un travail spirituel savamment distillé par des temps de méditations, de danses, de marches dans la vastitude des paysages, de créativités, de partages riches et profonds avec la toute bienveillance et écoute avec lesquelles tu nous accompagnes à chaque instant. Des moments précieux dont l’énergie se diffuse pendant et après… encore et encore…  Je t’adresse toute ma gratitude, Annika, pour tout cela. »

Béatrice Corbier, Normandie sept 2018 et Norvège 2019

« A chaque retraite, je me suis sentie régénérée et transformée. J’y ai expérimenté une douce sérénité et du repos.  Avec Annika, la beauté et l’équilibre sont présents à chaque recoin. Elle nous accueille dans un espace qu’elle sait créer chaleureux.  Il y a les différents éléments de la nature, de l’art, des danses, des enseignements et des pratiques. Annika m’a, entre autres, initiée à la dance derviche tourneur. J’ai toujours ressenti des difficultés dans l’apprentissage, cela a été toute autre chose grâce à son accompagnement. Elle m’a fait prendre conscience de la préciosité et de la beauté dès la première fois, et puis elle m’a guidée touche par touche dans mon cheminement. Aussi différentes que puissent être les stagiaires, ce temps en Normandie nous fait trouver à chacune notre place pour former les différents joyaux d’un même collier. Ces weekends sont des temps précieux où je ravive, à chaque fois, mon diamant intérieur et irradie de beauté et de majesté. »

Nadia B., Normandie sept 2018, avril 2019 et Norvège 2019

« Dans le groupe de femmes retraitantes, de toutes origines, dont les âges allaient de 30 à plus de 60 ans, le contact était facile et la chaleur humaine venait subjuguer la clarté du ciel. Les regards se croisaient et se posaient comme s’ils se connaissaient depuis un temps long, nulle fuite, nul secret : un groupe fluide qui a semblé se réduire en une seule personne, tant les affinités se confondaient et les volontés se dissolvaient pour n’en constituer qu’une seule. Dieu étant Un, Annika n’a pas hésité, selon le moment et l’inspiration, à l’invoquer tant par la danse, que par le dhikr, mais aussi par le chant, le dessin et la respiration. En fait, tout était prétexte à invoquer Dieu et l’unité de l’Etre.

L’émotion des dhikr devient bouleversante lorsqu’on s’essaie à la danse derviche, celle qui nous fait relier le ciel et la terre et qui fait de nous un simple objet faisant partie de l’univers. On se sent tout en même temps minuscule et immense, étoile et terre, air et flamme. Un tourbillon qu’on hésite à arrêter par peur de perdre la station qui atteint le parfait. A la fin de la semaine, Annika a réussi à faire de nous des orantes humbles mais tout autant inondées de bonheur à l’idée de s’apercevoir qu’on n’était pas totalement inutiles et sans talent. Elle nous a permis de revivifier la part divine qui nous habite et qu’on a tendance à enfouir sous n’importe quel prétexte. »

Fouzia Oukazi, Norvège août 2019

« Tout est parfaitement orchestré, avec du temps libre pour chacune. Chaque jour Annika nous transporte dans un univers différent avec méditation, invocations, chants, danse, création, en intérieur comme à l’extérieur autour d’un thème. Annika a su s’adapter brillamment à chaque individualité en nous accompagnant par sa lumière et sa sagesse pour enfin, ne former qu’une unité où chaque différence se complète. Et puis, prier en dansant, en chantant, en créant, une fois qu’on y a gouté il est difficile de s’arrêter…
Au terme de ce voyage intérieur, l’âme est nourrie, l’esprit est libéré, oxygéné, le corps est vivant, en harmonie avec la nature. Ainsi j’ai quitté les lieux renforcée, ressourcée, enrichie et prête à poursuivre différemment cette quête du Soi. »

Sarah, Norvège août 2019

« Dans l’expérience, la connaissance s’ancre et prend racine, ce qu’aucun livre ne parvient à lui seul à transmettre. C’est ce que les retraites spirituelles m’ont permis de découvrir, entourée de la bienveillance de femmes devenues amies et sœurs de cœur. Souvent perçu extérieurement comme une fermeture, le cercle – ou le groupe – est au contraire une assise où la confiance peut se développer en toute sérénité, s’épanouir pour ensuite jouir à l’extérieur, envers tout être et toute chose en ce monde.

Pas à pas, l’exercice de pratiques spirituelles, comme les chakras et la danse derviche, déconstruit ce que je prenais pour allant-de-soi, m’éveille sur mon énergie intérieure et la relie à sa vraie nature – un espace où le mental s’évapore. Les veillées consacrées au dhikr sont probablement les moments que j’affectionne plus particulièrement ; le chant et les mélodies de nos voix qui s’élèvent vers un même point, transcendent toute forme de réalité et de matérialité. Nous sommes là, et simplement là.

Vivre l’instant et lâcher prise sont des étapes difficiles, et pourtant si décisives dans un cheminement. Ce sont à mon sens des ingrédients-clés pour apprendre à s’accepter et à se montrer telle que l’on est ; s’éloigner des rôles et des assignations qui sont projetées et qui, en tant que femmes, nous amènent trop souvent à revêtir des costumes qui ne sont pas les nôtres. Avec gratitude et amour, je remercie tous ces instants passés au côté de femmes merveilleuses, un miroir pour l’âme et sur le monde. »

Morgane, Normandie sept 2018, avril 2019, sept 2019

« Dans le silence de la retraite, je suis à chaque fois émerveillée de voir les liens se tisser entre les femmes du groupe, une harmonie se créer et la beauté de chacune se révéler. C’est un grand bonheur d’y participer chaque fois, des liens profonds se tissent, le cœur s’ouvre et des reconnections en moi-même se font. Dans une grande douceur, guidée par Annika et les exercices variés qu’elle nous propose, dans la bienveillance de chaque femme, c’est une force immense qui se dégage et j’ai senti petit à petit cet axe vertical en moi se déployer. Quel bonheur ! »

Clémence, Normandie sept 2018, avril 2019, sept 2019

« J’ai fait 2 retraites en Normandie avec Annika et un groupe de femmes, toutes plus belles et humaines les unes que les autres. Le cadre est un lieu enchanteur, verdoyant, près d’un vieux moulin et d’un ruisseau, avec un arbre saule pleureur-sentinelle, protecteur…

On était dans un bain de beauté, de douceur et aussi d’exigences envers nous-mêmes, toujours dans la bienveillance. Les méditations, la danse, les différent exercices corporels et spirituels jamais imposés, m’ont permis de me sentir une. De redécouvrir mon moi profond, mes forces et mes failles, sans que celles-ci soient un obstacle, mais au contraire un point d’appui pour une réparation. J’ai senti au plus profond de moi, un travail se faire, une reconnexion bienfaisante, unifiante… Et surtout, j’ai tourné pour la première fois, et ce que j’ai ressenti ce jour-là, c’est un ancrage profond dans les racines de la terre et du ciel… Merci Annika, à ce lieu, et à toutes les femmes pour leur présence chaleureuse, vivante, dans la plus grande simplicité. »

Nadia S., Normandie sept 2018 et avril 2019

« Sur le fil de l’eau, de la profondeur à l’écume, au cœur des méandres, parmi les barrages, grâce aux passages à gué, aux ponts, solides d’arbres centenaires, quelques jours et nuit pleine de lune, sur le fil du sabre, les pieds dans la rosée, sur des plages de solitude, ou amarrés, en cœur, ou à cri, face à la lumière, à l’ombre, aux saules pleureurs et aux pommiers taillés, au gré de nos pertes, de nos blessures, de nos peurs, de nos mots dits, tus, ou sentis, de nos larmes enfouies, ténues, ou généreuses, de nos pères, de nos mères, de nos enfants, de nos hommes, de nos êtres aimés, de nos désirs, de nos mouvements, de nos voix, de nos joies et de notre humanité dense et fragile, nous avons navigué ensemble, fendu des flots, savamment balisés… »

Axelle, Normandie avril 2019

« J’ai profondément aimé ce moment suspendu, de déconnexion et de reconnexion à soi, qui transforme et régénère en douceur. La guidance subtile et bienveillante d’Annika est très enveloppante et rassurante. L’organisation du séjour est soignée et la nature environnante éblouissante. Une belle expérience à renouveler ! »

Djamila, Norvège 2019

« Ce fut des journées intenses et enrichissantes. C’était bon de se sentir inclus dans un collectif de femmes aussi nourrissant et attentif. Malgré des différences d’âge et de culture, j’ai senti une grande appartenance au sein du groupe.  Annika a une façon de mener le groupe qui est agréable et incluant. J’ai aimé sentir la communion spirituelle – libre de dogmes et de jugements. Il me semble peu important si ce qu’on cherche est nommé Allah, Dieu, le Tout ou le Soi. Ici, j’ai rencontré la vision œcuménique d’une façon concrète. Et en plus, j’ai longtemps souhaité vivre la combinaison de danse et récitation. Il était bon de vivre cela au milieu des montagnes norvégiennes. »

Lise, Norvège août 2019 (participante norvégienne, francophone)

Inscrivez-vous à la Newsletter