Le Moulin des Hirondelles est né !

Chers amis,
Je viens vous donner des nouvelles après une longue période de silence, un silence fécond, à l’abri de la lumière, propice à la croissance – et finalement à la naissance.

J’ai concentré et orienté mon énergie pour mettre au monde un lieu de vie et d’accueil, un centre de ressourcement et de retraite : Le Moulin des Hirondelles. Dans le Morbihan, en Bretagne, loin du tumulte des villes et des villages, entouré de bois et traversé par l’eau, se trouve ce havre de paix, un ancien moulin datant d’avant la révolution. Les oiseaux y sont heureux et les poissons aussi. La nature est abondante, forte et belle. Tous les éléments sont présents. La vastitude aussi ; une vastitude protégée par des arbres centenaires, témoins d’une longue histoire.

Je m’inscris à présent dans cette histoire, avec le profond désir de créer et proposer un espace naturel, préservé et paisible, où l’humain puisse reconnecter avec sa nature originelle. Cette reconnection me semble être le plus urgent aujourd’hui et elle me tient particulièrement à cœur. J’ai eu la chance de connaître la splendeur de la nature du Grand Nord et la chaleur du Grand Sud. Je suis maintenant appelée à prendre racine en terre bretonne et à chausser les bottes de meunière. La tâche est grande et belle. Je suis honorée et humble devant l’appel, heureuse d’être accompagnée par des amis chers, notamment Mélanie Noura, et de pouvoir vous accueillir bientôt dans l’espace sacré du Moulin des Hirondelles.

Je partage ici quelques pensées qui soutiennent ma motivation, mon intention, mon moteur; le « pourquoi » de ce projet.

De ce que je sens et comprends, notre mal-être individuel et collectif et les crises multiples que vit aujourd’hui l’humanité prennent racine dans une société basée sur l’individualisme et la consommation. Le mal-être s’exprime chez certains par l’épuisement, le burn-out, la confusion, la colère, la révolte, la tristesse, le désespoir, la dépression, et chez d’autres par l’arrogance, l’indifférence et le déni. Les maladies chroniques diverses et variées se développent aussi dans ce terreau, de même que les virus. Tout est lié, personne n’y échappe, on est tous dans le même bateau. Covid 19 nous l’a bien montré.

En poursuivant notre vie, sans pause, sans réflexion profonde, sans recul, sans accompagnement et sans compagnons de chemin, nous sommes inévitablement pris dans les ravages émotionnels que provoque notre société. Le clivage de la population, la stigmatisation et la privation de notre liberté peuvent renforcer ces émotions. Il est difficile de s’en extraire et pourtant, nous savons quelque part que la division et le ressentiment aggravent la situation.

Comment Le Moulin des Hirondelles s’inscrit dans ce scénario ?

Au Moulin des Hirondelles, là où le ciel se reflète dans son étang et où le vent fait danser les branches des arbres, l’eau trouble de nos cœurs pourra décanter. L’accompagnement individuel, les soins, les ateliers et les séminaires qui y sont et seront proposés viendront nourrir une réflexion sur nos vies et nos choix.

Car nous, les êtres humains, contrairement aux autres règnes, nous avons reçu le libre arbitre avec la liberté et la responsabilité qui s’en suit. Malheureusement, l’humanité a clairement abusé de cette liberté et les conséquences de nos actes nous sont présentées à notre époque. Il est temps d’arrêter la course. En pillant la terre, en pillant l’autre, nous ne devenons pas riche, nous devenons pauvres, et cette sensation de pauvreté alimente une poursuite de « toujours plus », une course incessante qui nous amènera à notre fin si nous ne nous arrêtons pas à temps. Il est question de notre avenir commun. L’un ne se sauve pas sans l’autre.

L’individualisme qui tend vers la division est aujourd’hui amené à se transformer en complétude et unification. Comment ?

La nature a le don d’éveiller en nous la gratitude et la reconnaissance, l’émerveillement et la joie, et ces qualités nous y amèneront. En ouvrant un lieu qui permet la reconnexion à la source de nos richesses, à la nature, nous favorisons cette transformation intérieure. Oui, reconnectons-nous à notre nourriture venue de la terre, à la pierre dont est faite notre maison et au bois qui la chauffe, au coton et à la laine de nos vêtements, à la joie partagée avec nos animaux de compagnie, à l’émerveillement que nous procure le parfum d’une rose ou la verticalité d’un arbre, à la musique de l’eau qui coule et du vent dans les feuilles d’un arbre.

Lorsque nous nous sentons liés aux éléments et aux autres règnes, notre état intérieur change. S’éveille alors en nous une sensation de richesse qui calme la peur du manque et apaise la « boulimie ». Avec une conscience accrue de notre interdépendance, notre rapport au monde se transforme en soin : en soin du vivant.

Ce processus est facilité par le temps passé dans un environnement naturel, qu’on trouve au Moulin des Hirondelles.

Accompagnement individuel, pratiques spirituelles collectives, soins du corps, jardinage, soins d’animaux, exercices d’enracinement et d’ouverture du cœur et enfin, compagnonnage avec d’autres cheminants ; voilà notre réponse face à la situation.

En attendant de créer notre site internet, nous avons ouvert une page Facebook nommée Le Moulin des Hirondelles. Je vous invite à vous y abonner pour suivre les nouvelles au jour le jour. Certaines propositions se trouveront dans l’agenda de mon site www.annikaskattum.com, notamment les ateliers mensuels « Être au cœur » /Ateliers de danse derviche tourneur qui démarrent le 31 octobre, les dates des retraites individuelles qui démarrent en avril 2022 et la retraite des femmes, « Beauté & Majesté », qui aura lieu du 26-29 mai 2022. Pour finir, tout au long de l’année, je propose un accompagnement individuel, en présentiel et en ligne.

Prenons bien soin de nous, de nos cœurs et de notre terre.
Au plaisir de vous accueillir au Moulin.

Chaleureusement,

Aya Annika Skattum

VOIR LE CALENDRIER DES ATELIERS ET RETRAITES